LES GRANDS TITRES

GOMA/ SOCIÉTÉ : Le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo est jaune, la population est invitée au calme et à la vigilance

L’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) a acquis, durant la période du 25 juillet au 7 août 2022, des données instrumentales indiquant que les volcans Nyiragongo et Nyamulagira restent actifs et que le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo reste « Jaune » (Vigilance).

Certains faits saillants ont été mis en évidence par l’OVG. Selon les images satellites et celles transmises en temps réel par la caméra vidéo placée au sommet du Nyiragongo, les volcans Nyamulagira et Nyiragongo présentent des lacs de lave à l’intérieur de leurs cratères respectifs. Les conditions atmosphériques souvent maussades de la région empêchent la visibilité des panaches de gaz des deux volcans.

Du 25 juillet au 3 août 2022, la puissance radiative au Nyamulagira était nulle et a varié de 0 à 77 Mégawatts couvrant un rayon d’environ 2 kilomètres du 4 au 7 août 2022. Et au niveau du volcan Nyiragongo, cette puissance a été nulle pendant toute la période d’observation. Nyiragongo était donc moins actif que le Nyamulagira pendant cette période. En ce qui concerne la sismologie, pendant les deux semaines, l’activité sismique s’est concentrée dans la partie orientale de la grande fracture reliant les deux volcans Nyamulagira et Nyiragongo. Elle était plus prononcée du côté du Nyamulagira. Cette activité a également été marquée par un essaim de séismes (51 événements de longue période) enregistré le 24 juillet 2022. Les séismes enregistrés dans le champ de Nyamulagira étaient situés entre 9 et 29 km de profondeur. Ceux enregistrés dans le champ de Nyiragongo étaient situés entre 17 et 29 km de profondeur. Ceci indique qu’il y a eu plus d’activité magmatique en profondeur à Nyiragongo qu’à Nyamulagira pendant la période considérée. Quant aux séismes tectoniques intacts, leurs épicentres ont été trouvés dans le lac Kivu, à l’ouest et au nord du même lac.

Par ailleurs, les mesures de température dans les fractures actives au sud du volcan Nyiragongo ont montré une stabilité avec une tendance à la baisse. La propagation des fractures montre une dilatation au niveau de la fracture de MUDJOGA, une stabilité au niveau de Munigi et une compression au niveau des sites d’Asrams et de Chemchem.

Par rapport aux deux dernières semaines, en ce qui concerne la géochimie, la concentration de dioxyde de carbone (C02) est restée stable sur tous les sites d’observation, sauf à Munigi qui a montré une légère tendance à la baisse. La station DOAS de Rusayo a connu une quasiabsence d’enregistrements de flux de S02 liée aux conditions météorologiques très défavorables durant cette période.Le suivi du fonctionnement de l’ensemble des stations de surveillance a été réalisé et l’ensemble du réseau est dans un état appréciable.

Congorassure

Agence Mapasa Car Reprend ses activités