RDC/ POLITIQUE : Jerry Lubala coordonnateur de la plate-forme insiste sur le départ du régime en place de la gouvernance du pays comme seul solution pour sortir le pays du chaos

Engagé à fond dans consultations politiques, que la plate-forme Mbonda a lancé depuis le mardi 6 septembre dernier, Jerry Lubala coordonnateur de cette plate-forme politique s’accordant à la Presse Suisse insiste sur le départ du régime en place de la gouvernance du pays comme seul solution pour sortir le pays du chaos.

« Il faut vider de la gestion du pays les amateurs qui pourrissent des générations » dixit Jerry Lubala

En effet, dans une interview accordée à la Presse Suisse, le leader de Mbonda et président national du parti politique Nkita a signifié que sa plate-forme « est prête à aller aux élections en 2023, avec ou sans consensus ».

Cette prise de position, dit-il, se manifeste par la détermination de pousser le régime Félix Tshisekedi vers le départ par la seule voie démocratique qu’est les élections qui devront, selon lui, avoir lieu dans le délai constitutionnel, soit en 2023.

« Il faut vider de la gestion du pays les amateurs qui pourrissent des générations » a-t-il signifié, alertant sur une forme de glissement de la part de l’actuel régime.

« Il s’engage à nouveau à une loi électorale qui sera porteur d’une autre crise en 2023 afin de nous maintenir dans la souffrance » a poursuivi Jerry Lubala, précisant que « c’est la raison pour laquelle Mbonda a lancé un ultimatum de 30 jours pour que le calendrier électoral soit disponible.

Et d’ajouter que dépassé ce délai, la plate-forme Mbonda entamera des actions de terrain pour obtenir gain de cause ».

Signalons que déjà, le processus électoral connaît un retard majeur dans le sens que l’imbroglio sur le financement dudit processus cause une énorme difficulté et confusion à tel point que Denis Kadima, président de la CENI évoque déjà un retard des frais, pendant que le Gouvernement annonce avoir déboursé près de 200.000 USD pour cette institution d’appui à la démocratie.

Abordant la question de la situation sécuritaire en RDC, Jerry Lubala a insisté sur le départ de la MONUSCO et/ ou la requalification de sa mission en RDC.

Il a insisté sur le fait que le Gouvernement précise ce qu’il faut prendre comme disposition, car la populations se vident dans la partie orientale du pays par l’action des ennemis de la RDC.

Notons que devant la presse Suisse, Jerry Lubala a évoqué l’absence remarquable des investisseurs étrangers tant clamés par l’actuel régime, après que le Chef de l’Etat ait effectué près d’une centaine de voyage dans différents pays du globe. « les poissons pourrissent à la tête » dit-on!

Vous comprenez d’ailleurs pourquoi aucun investisseur étranger n’a accepté de venir placer ses capitaux en RDC depuis l’avènement de Félix Tshisekedi au pouvoir et pourquoi ses 200 voyages à l’étranger à la recherche des investisseurs n’ont servi qu’à assouvir ses pulsions touristiques… » a conclu Jerry Lubala

Ainsi, Jerry Lubala a rassuré que sa plate-forme Mbonda va se représenter à tous les niveaux afin de conquérir le pouvoir et apporter des solutions pour le développement du pays, et à sa stabilité.

La rédaction