LES GRANDS TITRES

SUD-KIVU/ POLITIQUE : Marcellin Cishambo, un notable proche de sa base, ayant choisi de consacrer le reste de sa vie pour prêcher l’amour, la cohésion et la Concorde entre les communautés comme unique voie de pacifier et de développer sa Province ( Tribune)

Par Thomas Hemedi

Très connu par son look unique en son genre ( large bord à la tête, noeud de papillon, bretelles, costume, canne à la main, barbe blanche bien taillée) Marcellin Cishambo Ruhoya a dès sa démission comme gouverneur de la Province du Sud-Kivu choisi de revenir vivre dans son village natal de Nyangezi ( 27 kilomètres de la ville de Bukavu) pour partager les mêmes conditions de vie que ses frères et soeurs de ce coin de la République.

Certes, cette décision n’est pas facile, lorsqu’on sait que tous les gouverneurs honoraires du Sud-Kivu choisissent certains de vivre à Kinshasa où en Europe.

D’ailleurs, il n’est un secret pour personne, la famille du gouverneur honoraire Marcellin Cishambo Ruhoya vit en Europe où ils ont une résidence depuis très longtemps.

Il aurait donc choisi de rejoindre sa famille en Europe, mais ce fils d’ancien moniteur et commissaire du peuple a choisi de rester dans sa Province où il a entretenu des bonnes relations et où il a laissé des traces indélébiles lors de sa gouvernance.

En effet, Marcellin Cishambo comme son feu père est un rassembleur qui l’a d’ailleurs si bien prouvé lorsqu’il était gouverneur. Il avait engagé comme collaborateurs des personnes venant de toutes les tribus vivant au Sud-Kivu. Il sied ici de souligner qu’une seule personne était originaire de son village parmi toutes les personnes de son entourage.

Marcellin Cishambo Ruhoya aura également le mérite d’avoir démystifier la fonction de gouverneur, car on l’apercevait danser et chanter dans des fêtes, dans certaines manifestations foraines, dans des chorales, il marchait à pieds, et discutait avec quiconque, il décrochait et répondait aisément à ses téléphone qu’il n’avait jamais confiés ni à son secrétaire particulier, encore moins à son garde du corps.

Cishambo est resté comme un symbole car aujourd’hui, même la population qui l’avait surnommé « Cubaka » ( ndlr le bâtisseur) pour sa hargne de reconstruire la ville de Bukavu comme les Belges l’avaient construite voudrait le voir revenir.

Marcellin Cishambo Ruhoya passe désormais ses journées partageant ses expériences avec ses frères et soeurs, accompagnant tous les projets de développement de son milieu, prêchant l’amour et la paix entre les communautés.

Ainsi, Chishambo demeure aujourd’hui une véritable bibliothèque dont la population du Sud-Kivu devrait fréquenter pour acquérir des connaissances nécessaires pour vivre dans la paix et développer la Province.

Masharikirdc

Agence Mapasa Car Reprend ses activités