MONDE/ RELIGION: Les musulmans du monde entier ont débuté lundi, le 11 Mars 2024, le mois du Ramadan

En RDC, le Ramadan a officiellement été annoncé ce lundi 11 mars 2924. Cette annonce fait suite à l’observation du croissant lunaire lors de cette réunion cruciale pour la communauté musulmane.

Un mois durant, les musulmans doivent vivre dans la pureté et la prière en respectant certaines règles essentielles de l’islam.

Il s’agit du moment le plus important de l’année pour les musulmans. Lundi 11 mars (ou mardi 12 mars) marquera le début du ramadan, le neuvième mois du calendrier islamique et surtout le plus sacré.

Quelles sont les règles à respecter et les interdictions pendant le jeûne ?

Pendant un mois, les musulmans du monde entier s’abstiendront de certaines habitudes de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La prière fait partie des obligations pendant le Ramadan.

Durant un mois, les musulmans de la RDC et du monde entier sont invités à s’abstenir de boire et de manger de l’aube jusqu’au coucher du soleil pour effectuer le jeûne du ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam. Le but est de purifier son corps et son esprit, tout en permettant de se sentir proches et de comprendre le sort des plus pauvres.

De plus, « le jeûne exprime la reconnaissance du croyant envers son Créateur ». Pendant le jeûne « le fidèle manifeste ainsi sa reconnaissance par une épreuve d’endurance, de privation et d’abstinence ». Car si le jeûne apparaît comme la partie la plus importante de ce mois sacré, ou du moins la plus visible, plusieurs autres règles sont à respecter.

Qui peut être exempté de ramadan ?

Il est important de noter que le jeûne est obligatoire pour tous les musulmans pubères, à l’exception des malades, des femmes enceintes, des femmes qui ont leurs menstruations, des personnes âgées à la santé défaillante et des personnes faisant un voyage de plus de 84 km. « Chaque personne se questionnant sur une impossibilité à jeûner doit demander un avis religieux et, au besoin, un avis médical « , précise sages de la religion.
Pour les jours de jeûne manqués, il est possible de les rattraper plus tard dans l’année. « Il est recommandé de rattraper les jours à la suite mais il est aussi permis de les séparer », note l’institut Al Ihsan, spécialisé sur la pratique et l’étude des fondements de la religion musulmane.

En plus de ne pas avoir le droit de boire et de manger durant la journée, les fidèles ne doivent pas non plus avoir de rapports sexuels.

Ne rien avaler d’autre que sa salive

La consommation d’alcool est évidemment interdite, comme le reste de l’année et celle de cigarettes, de drogues et toute autre substance addictive, l’est également. En revanche, avaler sa salive, se doucher, se laver les dents ou se rincer la bouche sont acceptés, tant que l’on fait bien attention à ne rien avaler d’autre que sa salive. Les connaisseur de l’islam ajoutent que les vaccins, les injections ou transfusions (sauf substitut alimentaire), la Ventoline, les gouttes pour les yeux ou les oreilles, l’extraction d’une dent, goûter sans avaler un plat en le préparant, boire ou manger par erreur ou encore mettre un parfum léger sont autorisés et n’annulent pas le jeûne.

Lors de ce mois durant lequel les fidèles cherchent à grandir spirituellement et à renforcer leur relation avec Allah, les musulmans doivent prier tous les jours et réciter le Coran, mais ils doivent également s’abstenir de médire, mentir, tricher, insulter et faire usage de la violence. En ce qui concerne le Coran, il est «seulement» recommandé – et non obligatoire – de le lire entièrement. Contrairement au fait de rompre le jeûne ou de ne pas prier, ne pas lire le Coran ne représente pas un péché.
Après le dernier jour du Ramadan, les musulmans célèbrent l’Aïd-el-Fitr, une fête durant laquelle les fidèles se rassemblent en famille pour prier, manger ou encore s’échanger des cadeaux.

La rédaction