RDC/ POLITIQUE : Arrêt de la Cour Constitutionnelle: Du meilleur élu de Kabare à son invalidation, l’AFDC-A réclame la correction de l’erreur materielle commise par la Haute Cour dans le dossier Serge BAHATI MAYGENDE

Aussitot que la Cour Constitutionnelle venait de rendre ses arrêts, le regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A) a aussitôt dénoncé l’invalidation du jeune député national Serge BAHATI MAYGENDE, par ailleurs meilleur élu de la circonscription électorale de Kabare au Sud-Kivu.

“Cette décision injuste est perçue par plus d’un observateur comme un scandale. Car, après la publication des résultats par la CENI, il n’y a eu aucune requête en contestation de l’élection de Monsieur SERGE BAHATI MAYGENDE qui est d’ailleurs le mieux élu de sa circonscription électorale avec 14846 voix au terme d’une campagne électorale ayant mis tout le monde d’accord” dixit un praticien du droit interrogé.

Selon des sources à la haute Cour, Il y avait, certes, des requêtes contre Madame Claudine NDUSI M’KEMBE du regroupement politique AEDC-A de la même famille politique. Curieusement, la haute Cour qui proclame Claude NYAMUGABO, invalide Serge BAHATI MAYGENDE en considérant celui-ci comme membre de l’AEDC-A. Pourtant, l’actuel Rapporteur du bureau d’âge de l’Assemblee Nationale, a été élu sur la liste de l’AFDC-A et non celle de l’AEDC-A. Imbroglio !

Il s’agit, à n’en point douter, d’une erreur matérielle, que la Haute Cour est appelée à corriger. Il en va de son honneur et de sa crédibilité.

Pendant ce temps et après les arêts de la Cour Constitutionnelle, l’UDPS gagne en nombre d’élus, alors que l’AFDC-A de l’ancien patron du Sénat perd 9 sièges à l’Assemblée nationale. Cette décision de la haute cour qui pretend faire sauter le fils de Bahati Lukwebo au bureau de l’Assemblée nationale, fait du regroupement AFDC-A la quatrième force politique.

La première places étant occupée par l’UDPS Tshisekedi, l’A/A-UNC de Vital Kamerhe consolide sa deuxième place et l’AAAP de Tony Kanku qui fait sa montée sur la scène politique, devient la troisième force politique devant le MLC de Jean-Pierre Bemba ».

La rédaction